Dossiers mensuels
Les allergies

L’allergie est une réaction inadaptée et exagérée de notre système immunitaire déclenchée au contact d’une substance étrangère à l’organisme nommée « allergène ». L’allergie peut survenir à n’importe quel âge.


Pourquoi les allergies sont-elles frequentes ?

Les allergies sont de plus en plus fréquentes à cause de l’évolution de notre mode de vie :
  • l’utilisation de produits chimiques multiples (savons, shampooings, bâtons d’encens,…) augmente les allergies cutanées.
  • la présence d’animaux domestiques est en cause pour ce qui est des allergies cutanées et respiratoires.
  • la pollution augmente surtout le risque d’allergies respiratoires.
  • le changement des habitudes alimentaires et l’industrialisation des aliments (additifs, colorants,  produits de conserve,…) favorisent les allergies alimentaires.

Allergies de la peau

Comment se manifestent les allergies cutanées ?

Le principal symptôme caractérisant l’allergie cutanée sous toutes ses formes (eczéma, dermatite atopique, urticaire) est la démangeaison dont l’intensité varie d’une personne à l’autre.
D’autres symptômes peuvent se présenter tels que :

 

  • Plaques rouges ou blanches, localisées ou diffuses.
  • Gonflements de la peau.
  • Peau épaissie et sèche occasionnant l’apparition de squames (pelures).
  • Vésicules (bulles contenant du liquide) suintantes formant ensuite des croûtes.

 

Quels sont les principaux facteurs à l’origine de l’allergie cutanée ?

  • Certains métaux : l’allergène le plus fréquent étant le nickel très présent dans les objets de la vie courante (colifichets pour piercing par exemple) et dans certains aliments (cacao, huîtres, épinards, oignons, tomates, haricots verts, margarines, mayonnaises…)
  • Le latex : servant à la fabrication du caoutchouc et que l’on retrouve dans les moquettes, les semelles de chaussures, les tétines, certains jouets, certaines montures de lunettes, les préservatifs, les gants…
  • Certains médicaments : antibiotiques, anti-inflammatoires…
  • Certains aliments : crustacés, poissons, fruits, œufs, arachides, lait de vache, soja, blé, noix,…
  • Certaines substances chimiques présentes dans les produits de soins corporels, les produits de beauté, les produits utilisés pour les tatouages …
  • D’autres facteurs peuvent causer des allergies cutanées comme :

Que faire pour éviter les allergies cutanées ?

  • Éviter la sécheresse de la peau en l’hydratant soigneusement avec des laits et des crèmes, surtout après le bain.
  • Préférer les savons surgras qui dessèchent moins.
  • Eviter de trop chauffer l’eau du bain.
  • Utiliser des produits de lessive hypoallergéniques.

N.B : si vous êtes allergique à un produit donné, n’hésitez pas à le signaler aux personnes qui vous entourent, surtout à votre médecin. Par exemple, si vous êtes allergique au latex, signalez-le à votre médecin afin qu’il utilise des gants sans latex pour vous examiner.

Allergies alimentaires

L’allergie alimentaire peut être causée par l’ingestion, même minime, d’un aliment « allergène » .

Comment se manifeste l’allergie alimentaire ?

Les symptômes apparaissent quelques minutes à 2 ou 3 heures après la consommation de l’aliment en cause. Ces symptômes, très variables et non spécifiques, peuvent être :

  • digestifs : nausées, vomissements, diarrhée…
  • cutanés : plaques rouges, démangeaisons, gonflement des paupières…
  • respiratoires : toux, difficulté respiratoire...
  • picotement de la bouche, démangeaisons du palais, des lèvres ou de la gorge.

Quels sont les principaux allergènes alimentaires ?

Arachides, lait de vache, œufs, soja, blé, noix, poissons et fruits de mer, sésame, moutarde, certains colorants alimentaires…
Relevons que les allergies alimentaires ne sont pas fréquentes, notamment l’allergie aux fraises et aux tomates.

Que faire pour prévenir les allergies alimentaires ?

  • éviter l’aliment qui provoque l’allergie est primordial.
  • lire attentivement la liste des ingrédients sur l’emballage des produits alimentaires pour bien s’assurer qu’ils ne contiennent pas une substance à laquelle on est allergique .

Allergies des voies respiratoires

Comment se manifestent les allergies respiratoires ?

La rhinite allergique ou « rhume des foins » se caractérise par des éternuements (parfois 10 à 15 fois de suite), et par un nez qui coule "comme une fontaine", avec des sécrétions claires, ou qui se bouche et se met à gratter furieusement. Souvent, des signes apparaissent au niveau des yeux : larmoiements, picotements, démangeaisons, sensation de paupières irritées et gonflées et d’oreilles bouchées, avec des picotements au nez et à la gorge. Même si ces symptômes sont sans gravité, ils restent, toutefois, difficiles à supporter au quotidien.

Chez les personnes prédisposées (hérédité…), une crise d’asthme peut survenir. L'air est alors emprisonné dans la poitrine et le thorax bloqué. Par la toux, l'organisme cherche à rejeter les mucosités qui s'accumulent dans les bronches. La maladie se manifeste par une toux, des sifflements dans la poitrine, une gêne respiratoire, voire une oppression thoracique.
Ces signes varient en intensité selon l’allergène et la quantité dont l’air en est chargé, ainsi que du degré de sensibilisation de la personne. La fréquence des symptômes varie également en fonction des individus.

Quels sont les facteurs déclencheurs de l’allergie respiratoire ?

La rhinite allergique saisonnière est essentiellement liée aux pollens. Elle revient alors tous les ans à peu près à la même période, au début du printemps ou en automne.
Parfois, les symptômes peuvent persister tout au long de l’année.
L’allergie respiratoire est essentiellement due à des éléments que l’on retrouve couramment dans l’air :

  • poils d’animaux,
  • plumes ;
  • poussières de maison (tapis, moquettes, peluches…)
  • cafards, acariens, etc.

Quant aux crises d’asthme, elles peuvent être déclenchées par des facteurs tels que :

  • l'effort,
  • l'humidité ou le froid,
  • la poussière,
  • la fumée de cigarette,
  • les pollens, etc.

Que faire pour diminuer l’exposition aux allergènes respiratoires ?

Bien entendu, la première des choses est d'éviter, autant que possible, le contact avec la ou les substances responsables de vos symptômes …pas toujours simple !!!

  • éviter la moquette, lui préférer des surfaces lavables (parquet, carrelage…)
  • éviter les lainages (dans les habits et les couvertures)
  • enlever les oreillers de plume, les jouets en tissu où se logent idéalement les acariens
  • laver la literie à l‘eau chaude et couvrir les matelas et les oreillers d’une housse plastique
  • ne pas garder la bibliothèque dans la chambre à coucher
  • éviter les animaux à domicile ou, du moins, leur interdire l'accès aux chambres à coucher
  • réduire le contact et l’inhalation du produit allergisant (s’il est connu)
  • lutter contre la moisissure dans la maison : nettoyer les rideaux des salles de bains, les murs humides…avec un mélange d’eau et d’eau de javel ; ne pas placer de tapis dans la salle de bains.

Prise en charge de l'allergie

L’allergie est une maladie chronique qui ne guérit que dans certains cas (par exemple, l’asthme à l’enfance peut disparaître à l’adolescence). Dans la plupart des cas, le but du traitement médical est de diminuer les symptômes de la crise d’allergie ou de prévenir les récidives, non de guérir l’allergie définitivement.

Le médecin peut vous proposer des tests afin de rechercher les substances qui déclenchent la réaction allergique.

Comme l’allergie est déclenchée par l’exposition à l’allergène ou au facteur déclencheur auquel on est sensible, éviter cet allergène ou ce facteur, lorsque possible, reste le meilleur des remèdes.

Les principaux médicaments utilisés sont les antihistaminiques (crème, comprimés) et ceux à base de cortisone (crèmes, comprimés, injections et sprays).

Une autre option thérapeutique existe : la désensibilisation qui consiste à apporter à l’organisme, de façon répétée, des doses d’allergène en quantité suffisante pour éviter une réaction exagérée (l’organisme s’habitue peu à peu), mais assez faible pour déclencher une allergie.

Face à une manifestation allergique sévère, consultez immédiatement votre médecin car l’allergie peut rapidement évoluer en choc anaphylactique.

Le choc anaphylactique

Le choc anaphylactique peut compliquer n’importe quelle réaction allergique cutanée. Il est caractérisé par :

  • éruptions cutanées, surtout au niveau du visage et du cou
  • gonflement des paupières, de la langue et du cou
  • serrement de la gorge et étouffement
  • toux sèche et difficultés respiratoires
  • palpitations, chute de tension et pâleur.

Il peut parfois entraîner la mort ; c’est pourquoi, la personne qui manifeste ces symptômes doit se présenter immédiatement aux urgences pour une prise en charge rapide.
Toute personne ayant déjà manifesté ces symptômes doit avoir sur elle une seringue d’adrénaline auto-injectable qu’elle utilisera en cas de besoin (récidive des symptômes) avant de se présenter aux urgences.

VRAI ou FAUX ?

  1. Tous les ustensiles de cuisine libèrent du nickel :
    FAUX ; les ustensiles en aluminium, émail ou téflon ne libèrent pas du nickel. Cependant, les aliments cuits dans des casseroles dites en « acier inoxydable » sont enrichis en nickel.
  2. Pour faire une réaction allergique à une piqûre d’insecte, il faut avoir été préalablement exposé au venin de l’insecte.
    VRAI.
  3. Le traitement par désensibilisation est toujours efficace :
    FAUX ; très efficace pour les piqûres d’insectes, les pollens et les acariens (70 à 98% de réussite), il l’est moins pour les allergies aux animaux, aux moisissures et aux aliments.
  4. L’allergie ne guérit jamais :
    FAUX ; les enfants peuvent guérir à l’adolescence des allergies alimentaires (au lait, aux œufs, au soja…) et de l’asthme (1/3 des cas). Cependant, les adultes guérissent rarement des allergies alimentaires aux arachides, aux noix, au poisson et aux crustacés.
  5. L’intolérance alimentaire est une forme d’allergie alimentaire :
    FAUX ; en fait, l’intolérance alimentaire est une réaction anormale consécutive à l’ingestion de certains aliments et qui ne dépend pas du système immunitaire, contrairement aux vraies allergies.
  6. L’allergie n’est pas toujours héréditaire :
    VRAI ; 80% des personnes ayant des parents allergiques peuvent souffrir d’allergies, mais pas forcément à la même substance et sans présenter nécessairement les mêmes symptômes (la mère peut souffrir d’asthme et ses enfants d’eczéma par exemple).
  7. le stress peut aggraver ou déclencher les poussées d’allergie cutanée (eczéma, urticaire) et respiratoire (asthme).
    VRAI.

Mis en ligne le 28/02/2012

Cet article a été noté par nos lecteurs : 3.0/5 -    
Evaluez cet article de 1 à 5 : 1 2 3 4 5 
Références



Tous les commentaires
Attention, vous devez être membre du site Infos Santé Jeunes pour pouvoir poster un commentaire ! Devenez membre >

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici

 
Poser une question
 
Identifiez-vous !
Utilisateur :

Mot de passe :
Oublié, le mot de passe ?
 
Magazine - Annonces
 
Newsletter
 
Se déconnecter


Ce site est une réalisation du Centre universitaire de santé familiale et communautaire de l'USJ
 
© 2011 - Centre de santé familiale et communautaire
Université Saint-Joseph de Beyrouth
Tous droits réservés - Informations légales
Site créé par l'Unité des nouvelles technologies éducatives