Côté fille
Les règles
Affaire de femme

Les règles apparaissent à la puberté et s'arrêtent à la ménopause délimitant des cycles menstruels.
Durée, abondance, avec ou sans douleurs, syndrôme prémenstruel,... quelle est la limite entre le normal et l'anormal ?


« Qu'est ce qu'un cycle menstruel? »

En général, à partir des premières règles, tous les 28 jours, la jeune fille – puis la femme –, perd du sang pendant quelques jours : il s’agit du cycle menstruel. La durée de ce cycle peut varier entre 21 et 45 jours selon l’influence des hormones.

Cependant, pendant les deux à trois premières années de la puberté, une irrégularité des cycles – donc des règles – est assez fréquente chez les adolescentes.

Pourquoi les règles ?

Tous les mois, à partir de la puberté, l’utérus se prépare à accueillir l’ovule fécondé (qu’on appelle alors œuf). Pour cela, sa paroi interne (muqueuse) s’épaissit.

L’ovulation, qui correspond à l’expulsion d’un ovule de l’un des ovaires, intervient 14 jours avant la survenue des règles.
Le moment de l’ovulation peut varier d’une femme à l’autre, mais également d’un cycle à l’autre chez une même femme.
Si la fécondation n’a pas lieu, la partie superficielle de la muqueuse (couche tapissant la paroi interne de la muqueuse) est évacuée, accompagnée d’un écoulement de sang.

L’apparition des règles indique donc l’absence de grossesse.

Durée et abondance des règles

Les règles durent normalement entre 3 et 6 jours. Leur durée peut varier d’une femme à l’autre, mais, elle diffère rarement d’un cycle à l’autre chez une même femme.

L’abondance des règles varie aussi d’une femme à l’autre. Mais, en général, quel qu’en soit le flux, 90 % de la perte mensuelle survient au cours des 3 premiers jours.

Est-ce normal?

« J’ai des douleurs pendant les règles, pourquoi? Y a-t-il un traitement qui pourrait me soulager ? »

La contraction de l'utérus pour faire expulser la muqueuse au moment des règles entraîne des douleurs chez certaines filles d'intensité variable selon les individus. Dans la plupart des cas, cette douleur n’est pas grave, bien qu’elle soit assez gênante et répond facilement aux médicaments qu'on donne pour la douleur.

Dans le cas d’une douleur insupportable, il est préférable de consulter un médecin afin qu’il prescrive le médicament convenable.


« Je n’ai pas eu mes règles depuis 4 mois. Devrais-je m’inquiéter ?»

Durant les premières années de la puberté, il est normal que certaines jeunes filles aient un retard des règles.
Pas la peine de vous inquiéter donc, mais il vaut mieux consulter votre médecin afin de s’assurer de l’absence d’un problème hormonal sous-jacent, surtout quand le retard dépasse les 3 mois.

D’autre part, une perte de poids récente due à un régime alimentaire sévère et une activité sportive de haut niveau peuvent entraîner un arrêt des règles nécessitant l’avis d’un médecin.

Enfin, il est important de noter qu’un retard des règles peut être dû à une grossesse, en cas de relations sexuelles non protégées.

Idées reçues sur les règles :

  • Il n’est pas contre-indiqué de se laver les cheveux et le corps au moment des règles, que ce soit à l’eau froide, tiède ou chaude .
  • Aucune activité sportive n’est contre-indiquée durant les règles (même la natation, que ce soit dans l’eau chaude ou froide) .
  • Aucun traitement médical n’est contre-indiqué durant les règles, même les vaccins .
  • L’Aspirine® et les autres anti-inflammatoires non stéroïdiens n’ont aucun rôle dans la survenue, ni dans l’abondance des règles .
  • Tous les soins dentaires, même les extractions dentaires, ne sont pas contre indiqués durant les règles .
  • La menstruation n’a aucun effet sur les activités quotidiennes (jardiner, cuisiner, se doucher, s’occuper de nouveau-nés...) .
  • L’épilation non plus n’est pas contre-indiquée durant les règles .

« Qu’est-ce que le syndrome prémenstruel (S.P.M.) ? »

Nombreuses sont les jeunes filles qui présentent le S.P.M.
Les symptômes sont présents une à deux semaines avant les règles et ils sont parfois suffisamment sévères pour nécessiter une consultation médicale pour un éventuel traitement.

Le S.P.M. se manifeste par un ou plusieurs des symptômes suivants :
  1. Douleur au bas du ventre (pesanteur).
  2. Douleur aux seins, enflure des membres inférieurs, prise de quelques kilos et ballonnement abdominal.
  3. Palpitations, confusion, vertige, insomnie et fatigue.
  4. Nervosité, mélancolie, irritabilité, anxiété et pleurs non justifiés.
  5. Douleurs musculaires et articulaires, maux de tête et crampes.
  6. Augmentation de l’appétit, surtout pour les produits sucrés.

Mis en ligne le 07/07/2009

Cet article a été noté par nos lecteurs : 3.0/5 -    
Evaluez cet article de 1 à 5 : 1 2 3 4 5 
Références



Tous les commentaires
Attention, vous devez être membre du site Infos Santé Jeunes pour pouvoir poster un commentaire ! Devenez membre >

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici

 
Poser une question
 
Identifiez-vous !
Utilisateur :

Mot de passe :
Oublié, le mot de passe ?
 
Magazine - Annonces
 
Newsletter
 
Se déconnecter


Ce site est une réalisation du Centre universitaire de santé familiale et communautaire de l'USJ
 
© 2011 - Centre de santé familiale et communautaire
Université Saint-Joseph de Beyrouth
Tous droits réservés - Informations légales
Site créé par l'Unité des nouvelles technologies éducatives